Conclusion

L'amour est un phénomène neurobiologique très complexe, qui se base sur la confiance en l'autre et une activité cérébrale importante. Ce processus implique plusieurs hormones dont l'ocytocine, la vasopressine, et la dopamine. L'endorphine et les mécanismes endogènes jouent également un rôle majeur dans l’amour. Les activités naturelles telles qu’un rapport sexuel sont nécessaires à la survie car elles font réagir les comportements biologiques bénéfiques (comme le fait de manger). L'amour et son plaisir gratifiant est ,ainsi, indispensable. L'amour a sans aucun doute un potentiel de réduction du stress et participe à l'effet de bien être.

Pour élargir le sujet :   La question de l’amour et de la descendance n’existe pas que chez les hommes mais aussi chez les animaux. Pour les oiseaux la brillance et la longueur des plume sont signent de bonne santé, se sont des atouts de séduction car la santé est le critère le plus important pour la progéniture. De même pour les lions et leurs crinières, plus la crinière est foncée et grande plus il est en bonne santé et fort donc séduisant.  Mais dégageons-nous les même hormones que certains animaux comme le singe ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site