B. Que se passe-t-il dans le cerveau ?

Les effets exprimés précédemment sont contrôlés par le cerveau. L’amour, le coup de foudre ne sont pas ressentis par notre cœur, mais par notre cerveau. En effet le cœur bas plus vite mais il est dépendant du cerveau.

 Notre cerveau est composé de trois parties : le cerveau REPTILIEN, le cerveau LIMBIQUE et le NEOCORTEX. Le cerveau reptilien est le premier impliqué, il reçoit les sensations (un baiser, un acte sexuel), ensuite elles sont envoyées au cerveau limbique qui les transforme en émotion et pour finir en sentiments car elles sont transmises au néocortex. Ces étapes sont à la base de la création de l’amour.

 Des chercheurs ont trouvés que des zones cérébrales s’activaient lors d’une sensation amoureuse. Ils ont pue les identifier par l’imagerie cérébrale (IRM fonctionnelle) et ont constaté que les mécanismes ressemblaient fortement à ceux provoqués par certaine drogues (cocaïne) comme le sentiment de manque vis à vis d'une personne. Le processus de cette imagerie cérébrale est due grâce à l’afflux de sang perçu dans le cerveau d’une personne en pleine sensation amoureuse (on lui montre le visage de sa moitié). C'est-à-dire que lorsqu’une personne voie quelqu’un qui l’attire passionnément, lorsqu’elle tombe amoureuse, un nombre limité d’aires du cerveau (environ douze) s’active pour libérer des molécules chimiques euphorisantes comme la dopamine, l’ocytocine et l’adrénaline. Trois domaines sont situés dans le cortex cérébral et plusieurs autres sont situés dans des stations sous-corticales. Logiquement se sont les aires émotionnelles qui s’activent mais l'imagerie cérébrale a pu démontrer que d’autres régions bien plus évoluées et avancées s'activaient également sous l'effet de l'amour. 

Dans ces aires impliquée, le système cognitif humain (le cognitivisme c'est l'idée que l'esprit est une machine de traitement symbolique de l'information) est mis en mouvement par l'amour. C'est à dire les aires liées à la motivation, la récompense, la cognition sociale et également le réseau de l'attention s’active alors que certaines se désactivent comme les aires en lien avec la peur ou l'agressivité. Ce système naturellement mis en place par le cerveau sous l'effet de l'amour permet à l'individu de ne voir que les cotés positifs de la personne aimée, de l'admirer et d’être tendre avec elle. C'est pourquoi l'amour rend aveugle (les régions du cerveau critique s'éteignent et celles du plaisir s'activent). L'amour est donc un concept très complexe dont le cerveau traite, en fonction des sensations éprouvées, le physique, le psychique et les expériences personnelles.

  Mais attention quand on parle d'amour, il existe plusieurs sortes : l'amour passionnel, romantique (entre un homme et une femme ou homosexuel) ou l'amour maternel (entre une mère et son enfant). Ces deux amours partagent un but commun et crucial pour l'évolution : celui du maintient de l’espèce. Il n’est pas surprenant que ses deux sentiment d'amour activent ou désactivent des zones communes du cerveau. Par exemple dans les deux cas, les aires du cerveau désactivées, sont celles impliqués dans les émotions négatives ou la dépression comme le cortex préfrontal latéral mais aussi des aires impliquées dans le jugement critique comme le cortex préfrontal médian. Mais l'activité cérébral produite n'est pas tout a fait identique, il existe des régions qui ne sont activées que par l'amour maternel ou romantique. Par exemple l'hypothalamus, qui est associée à l'excitation sexuelle, est seulement impliqué dans l'amour romantique.

             La distribution des récepteur des hormones dans le cerveau : Les zones qui sont activés en réponse à des sentiments romantiques sont en grande partie coextensive avec ces régions du cerveau qui contiennent des concentrations élevées de neurones, ils se projettent de manière diffuse dans le cerveau qui est associée à des états de récompense, de désir, la toxicomanie et l'euphorie. La concentration des deux hormones, l'ocytocine et la vasopressine, augmente au cours de la phase d'attachement amoureux. Les récepteurs des deux hormones sont distribués dans de nombreuses régions du tronc cérébral.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×